Utilisation des antibiotiques

ANTIBIOTIQUES ET SUBSTANCES INHIBITRICES

Bien que les exploitations laitières ne soient pas les plus grandes utilisatrices d’antibiotiques, elles les administrent si nécessaire. Les antibiotiques sont en effet administrés pour freiner le développement de bactéries et endiguer ainsi les maladies animales. Dans le secteur laitier, on utilise le terme substances inhibitrices pour qualifier les résidus d’antibiotiques potentiellement présents dans le lait.

PAS DE SUBSTANCES INHIBITRICES DANS LE LAIT

Lorsque des médicaments vétérinaires ont été administrés aux vaches laitières, les producteurs doivent donc bien tenir compte des temps d’attente prescrits. En effet, on ne tolère pas la présence de substances nocives dans les aliments, quelle qu’en soit la quantité. A côté de la sécurité alimentaire, les principales raisons sont la limitation des pertes alimentaires et la préservation de l’image positive du lait et des produits laitiers:

  1. Une attention grandissante est apportée à la prévention des pertes alimentaires dans le cadre de la durabilité. Il importe d’éviter la destruction du lait qui contient des substances inhibitrices. Si un producteur livre du lait qui contient des substances inhibitrices, il est fort probable que le lait conforme des autres fournisseurs qui a été collecté via le même camion-citerne doive être aussi détruit.
  2. Les activistes anti-produits laitiers continuent d’évoquer la soi-disant présence d’'antibiotiques' dans le lait pour donner une mauvaise image des produits laitiers. Nous voulons pouvoir continuer à démentir ces allégations en toute honnêteté et de bonne foi.

Le lait qui est accepté à la laiterie sera donc toujours testé sur la présence  éventuelle de substances inhibitrices. Si des substances inhibitrices sont détectées en dépit de toutes les mesures prises, le lait est détruit.

Image
Latte
Image
melkstal

ENREGISTREMENT DES ANTIBIOTIQUES

Suite à la Convention relative à l’usage responsable des antibiotiques dans le secteur animal signée avec les autorités fédérales, la QFL impose l’enregistrement de l’usage des antibiotiques chez les bovins laitiers via AB Register en Flandre et BIGAME en Wallonie.

L’objectif est d’arriver à une utilisation plus raisonnée des antibiotiques et de continuer à développer l’approche préventive plutôt que curative. Chaque année, tous les producteurs laitiers reçoivent dès lors des rapports benchmarking qui leur permettent d’obtenir un meilleur aperçu de l’usage des antibiotiques dans leur exploitation et de comparer une nouvelle fois leur situation à celle de leurs collègues.

PLUS D'INFOS

Q&A ANTIBIOTIQUES ET SUBSTANCES INHIBITRICES

Pour guider différents professionnels (par exemple les conseillers des organisations agricoles, les fieldmen des acheteurs) sur le thème  des antibiotiques et des substances inhibitrices au sein des exploitations laitières, MilkBE a conçu un Q&A dans lequel nous avons essayé d’aborder tous les aspects du sujet. La résistance aux antibiotiques, mais aussi la méthode d’analyse pour les échantillons fermiers telle qu’elle est utilisée par les OI, le suivi en cas de résultats défavorables et le contrôle à l’entrée réalisé par les laiteries juste avant le déchargement du lait collecté y est discuté.

Q&A SUBSTANCES INHIBITRICES

PersonNES

MilkBE

Office MilkBE
+32 16 30 07 70

Vangerven Astrid

secretaris MilkBE
+32 16 30 07 73

ARTICLES associes

des questions?

Vous pouvez joindre facilement le secrétariat de MilkBE par courrier électronique à l'adresse office@milkbe.org. Vos questions seront
transmises au conseiller compétent qui vous contactera ensuite. Pour plus de détails sur les contacts, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Contactez-nous